include_decouvrir



retour

retour dernières nouvelles du vélo

Un site citoyen pour la promotion du vélo à Lyon et pour effectuer des sorties cyclistes de type "balade" ou "randonnée".
Pour participer, ou adhérer, ou se connecter à son espace ou consulter le calendrier prévisionnel cliquezici

art 191: Lettre d’un cycliste pratiquant à son assureur rafraîchissante et utile

27/02/2014 

Bonjour !

Page 11 du Magazine Maif de février, on peut lire en réponse à un lecteur se plaignant des vélos qui roulent à contresens que vous reviendrez dans un prochain numéro sur la réglementation concernant la circulation des cyclistes.

J'aurai souhaité vous suggérer de présenter aux lecteurs trois aspects du code de la route qui ont été mis en place ces dernières années et qui sont totalement inconnus ou presque des usagers de la route, ainsi que les deux plus gros dangers en ville à vélo, qui vont à l'encontre des idées reçues.

- le {{double sens cyclable}} : répandu désormais dans un très grand nombre de villes partout en France. Le principe : les cyclistes peuvent parcourir une rue dans les deux sens alors qu'elle reste à sens unique pour les véhicules motorisés.

Malheureusement beaucoup d'automobilistes ne connaissent pas cette disposition réglementaire et pensent systématiquement que les cyclistes roulent dans la rue en sens interdit !

-le {{cédez-le-passage cyclistes aux feux}} : un panneau placé sur le mât du feu permet au cycliste de considérer le feu rouge comme un cédez-le-passage. Là encore, la méconnaissance du code de la route par les autres usagers de la route fait que ceux-ci pensent que les cyclistes "grillent" le feu alors qu'il s'agit là aussi d'un dispositif réglementaire.

- la zone de rencontre : permet là aussi, aux cyclistes, et sauf disposition contraire, de circuler en double sens cyclable.

Concernant les risques à vélo : les deux plus gros dangers du vélo en ville ne sont pas ceux que l'on croit. {{Les usagers de la route pensent que les vélos se mettent en danger en ne respectant pas le code de la route. C'est tout à fait vrai, tout comme les automobilistes mettent en danger piétons et cyclistes en ne respectant pas ce même code de la route (excès de vitesses, forcement de priorité, dépassement dangereux, téléphone portable au volant...), mais les deux plus grosses causes d'accidents sont :}}

- en % : les {{ouvertures intempestives des portières de voitures en stationnement au passage d'un vélo}} (25% des cyclistes hospitalisés) par étourderie et non-respect du code de la route qui impose aux automobilistes de vérifier l'environnement avant d'ouvrir une portière (R417-7 du code de la route).

Pour info, j'ai eu un tel accident il y a deux ans, la MAIF m'a remboursé mon vélo dont le cadre avait été plié dans le choc, mais si l'automobiliste m'ayant ouvert la portière au nez avait été sensibilisée et avait évité ce geste malheureux, j'aurai fait l'économie d'un accident et la MAIF l'économie d'un vélo :

Un cyclistes doit éviter autant que faire se peut de longer les voitures en stationnement, et doit s'assurer environ un espace d'un mètre par rapport à celles-ci.

- en gravité : les poids lourds, qui à cause de leurs angles morts très étendus ne voient pas les cyclistes et les écrasent. {{La grande majorité des accidents mortels à vélo en ville sont dus aux poids lourds et à la méconnaissance du danger lié à leurs angles morts par les cyclistes}}. Ne jamais doubler un poids lourd par la droite !

Pour information, j'ai 31 ans et j'utilise mon vélo quotidiennement pour tous mes déplacements (travail, achats, loisirs) en complément d'autres moyens (marche, train, voiture).

Je regrette qu'il n'y ai pas plus d'information sur ces nouvelles dispositions réglementaires (double-sens cyclable, cédez-le-passage cyclistes aux feux, zone de rencontre) et sur les dangers réels et non supposés pour les cyclistes que sont les ouvertures de portières et les poids lourds, alors que dans le même temps des articles peu informés dans des médias nationaux restent trop souvent à charge contre les cyclistes, responsables de tous les maux et surtout responsables de leur soi-disant inconséquence en cas d'accident (alors que les chiffres nationaux de l'accidentologie montrent à l'inverse qu'ils sont moins souvent responsables que les automobilistes en cas d'accident) au lieu d'informer et de donner des conseils.

C'est pourquoi je me permets de vous envoyer ce courrier, car je reste persuadé que c'est la prévention et la bonne connaissance du code de la route par tous qui permettront de faire baisser le nombre et la gravité des accidents en ville, que ceux-ci concernent piétons, cyclistes ou automobilistes.

Je reste disponible si vous avez besoin d'informations supplémentaires.

Signature